“Une Femme Crée une Belle Petite Maison”: Rassembler des Matériaux et Concevoir Sa Propre Maison de Rêve

Carol a transformé son rêve en réalité en construisant sa propre petite maison appelée “The Dragon’s Nest”. C’est une maison confortable de 320 pieds carrés nichée dans une forêt paisible de l’île de Vancouver. Cette maison est le résultat de la détermination et de l’habileté de Carol.

En 2019, confrontée au défi de la construire seule, Carol s’est lancée. Elle s’est assurée de suivre chaque clou, vis et goutte de colle utilisés dans le processus. Cette compréhension approfondie lui permet de maintenir et de réparer sa maison en toute confiance.

The Dragon’s Nest reflète l’esprit artistique de Carol et son amour pour le style des roulottes roms des années 1800. Elle est ornée d’antiquités et de couleurs vives, créant un espace qui résonne avec elle.

Contrairement à ses précédentes maisons plus grandes, The Dragon’s Nest est une version réduite, motivée par le désir de simplicité. Carol a commencé à travailler dessus en 2016, en collectant des objets récupérés et des trouvailles de vide-greniers pour donner vie à sa vision.

La construction de The Dragon’s Nest a été une leçon de débrouillardise et de patience. Carol a commencé avec un camion de terrassement commercial comme base en 2018. En raison d’événements imprévus, elle a fini par le construire seule, à l’exception de l’installation de quelques fenêtres. Son engagement l’a amenée à payer de sa poche de nouveaux matériaux tels que la plomberie, le câblage électrique et les appareils au propane. Remarquablement, elle a gardé ses dépenses sous les 20 000 dollars.

La nature méticuleuse de Carol s’étend à sa tenue de registres. Elle a tenu un historique détaillé de The Dragon’s Nest, documentant chaque dépense dans un livre. Cela lui a non seulement permis de suivre les dépenses, mais a également montré son engagement envers le projet.

Les compétences en construction de Carol, développées grâce à son bénévolat avec Habitat pour l’humanité et les conseils de son beau-frère, Gary, ont été cruciales pour donner vie à sa petite maison.

Vivant en autarcie, Carol s’est adaptée à un mode de vie difficile mais gratifiant. Elle transporte et traite son eau, compte sur des panneaux solaires pour l’électricité et chauffe sa maison avec un chauffage au propane sans conduit. La gestion des déchets comprend des toilettes compostables et un étang pour les eaux grises.

Malgré les défis, Carol trouve la paix dans sa petite maison, entourée de petits chevaux de trait, de chèvres Toggenburg, de poules, de dindes de race ancienne et d’abeilles.

Trouver un endroit légal pour se garer a été un défi majeur en raison de problèmes de zonage. Cependant, elle a trouvé un propriétaire foncier prêt à lui permettre de vivre sur ses terres dans une zone grise de zonage. Cette disposition, bien que pas entièrement légale, lui offre une solution temporaire.

À près de 70 ans et vivant avec le lupus, le choix de Carol de vivre dans The Dragon’s Nest ne concerne pas seulement l’abordabilité ; c’est un choix de vie qui correspond à ses valeurs et à ses besoins.

Son engagement communautaire se poursuit par le bénévolat à la banque alimentaire locale et à Habitat pour l’humanité. Elle partage également ses connaissances et ses expériences de la vie en petite maison sur sa page Facebook, “The Dragon’s Nest”.

La construction de The Dragon’s Nest a été un travail d’amour, rempli de défis, de travail acharné et de moments de doute. Pourtant, grâce à sa persévérance, Carol a créé un espace qui lui est propre – un paradis miniature où elle aime rentrer chez elle.

Like this post? Please share to your friends:
les meilleurs articles en français

Videos from internet

Related articles: